La crise, des enseignements-clés pour réussir – Episode 1

Posted by | Blog | 8 |

2 premiers enseignements-clés

Chemin vers soi, chemin vers les autres, chemin vers les organisations. Comment faire de la crise une opportunité ?

Entre ombre et lumière, les paradoxes, les neurosciences, le coach dispose d’outils pour accompagner le dirigeant à devenir un stratège qui accueille ce qui arrive et même s’y est préparé. La crise crée un mouvement et le dirigeant peut choisir de lutter contre le courant ou aller dans le sens du courant qui se crée devant lui.

C’est l’idée ici de création à partir d’une réalité émergente. Ainsi, entrons dans une voie :

Et si la crise était un tremplin vers une évolution de l’entreprise ?

J’introduis par un hommage à ma mère, magnifique exemple de résilience, décédée le 20 janvier 2017. Elle est née durant la guerre et a grandi dans la crise permanente avec une maman aveugle en raison d’un bombardement survenu près de la maison, située en Bretagne. En grand manque d’instruction et en quête d’éducation, elle a vu l’émergence d’un leadership en la personne du président J.F. Kennedy aux Etats-Unis. Enceinte, elle fut choquée lors de son assassinat à Dallas, au point que je naitrais deux jours plus tard. Néanmoins, elle a su retenir de ce président américain, une phrase qu’elle a transmise à ses enfants et petits enfants et que l’on retrouve écrite dans l’un de ses nombreux cahiers. Voici l’extrait : « Le Président John F. Kennedy le 35ème Président des Etats-Unis lors de son discours d’inauguration le 20 janvier 1961, a dit :

« Mes amis Américains, ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous,

Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

Le Coaching croît dans le monde de l’entreprise. Il est de plus en plus utilisé au bénéfice des dirigeants, des cadres, des managers intermédiaires, mais aussi des équipes et des organisations. Dès lors, on me demande souvent ce que je fais en tant que coach professionnel. Dans quel domaine j’interviens ?

Mon champ d’intervention se situe sur la crise, les situations à fort enjeu.

Pourquoi ai-je choisi une offre de services autour du sujet de la Crise ?

En voici deux raisons conservatrices et deux raisons émergentes :

la première est reliée à ma personne. J’ai surmonté plusieurs crises dans ma vie professionnelle et personnelle qui m’ont permis d’expérimenter des ressources insoupçonnées en moi. J’ai eu à traverser la séparation avec mes associés, une perte significative de chiffre d’affaires, une restructuration, la perte d’un être cher, la maladie, un harcèlement moral au travail. D’avoir vécu ces crises a développé chez moi une empathie relationnelle laquelle me permet de comprendre les souffrances que peuvent vivre les personnes dans des situations similaires. Plus que s’épancher sur soi, tirer expérience de son vécu, offre immanquablement des clés de succès pour faire face aux situations à venir.

La deuxième est que les entreprises en crise qui m’ont sollicitée pour les accompagner, ont réussi à en sortir et à trouver des opportunités qu’elles n’auraient pas trouvées si elles n’étaient pas passées par ces situations de bouleversement : conflit social, grève, tensions entre salariés, perte de marchés, départ du dirigeant, turn-over important, baisse de productivité, gros absentéisme, moral des troupes en berne, risques psychosociaux… Tirer collectivement des enseignements de ce qui s’est passé permet de ressouder les équipes pour mieux repartir vers de nouveaux projets.

Une troisième raison s’affirme de mieux en mieux, en lien avec le contexte de notre monde qui bouge sans cesse : les entreprises sont face à la nécessité de se renouveler, de se réinventer si elles veulent continuer à exister et à croître dans le futur.

Ces processus obligent à revisiter le projet d’entreprise, la vocation de l’entreprise : qu’est-ce qui manquerait si elle n’existait pas ? Mais également ses métiers, son offre commerciale, ses compétences, sa communication. TOUT !

Cette refonte totale entraîne une situation de crise, qu’elle soit subie ET même si elle est choisie.

D’où la nécessité d’avoir recours à une expertise pour conduire la démarche, donner du sens aux différentes étapes du projet et définir les rôles des acteurs eux-mêmes.

Et une quatrième raison annonce l’émergence d’une « résilience organisationnelle », concept que les entreprises auront à apprendre rapidement face à la montée des risques. Cette Résilience organisationnelle permet d’anticiper, de préparer les possibles situations de risque voire de crise qui peuvent surgir dans le cycle de vie de l’entreprise. La préparation deviendra un moyen pour l’organisation interne de rester solide, de perdre le moins que possible et de reprendre son bon fonctionnement, lorsque la crise arrivera. Investir dans la réduction du risque devient un enjeu de taille. La capacité d’anticipation des risques constituera un savoir-faire hautement stratégique pour les organisations qui voudront durer. Elles pourront se donner l’opportunité d’atteindre leurs objectifs stratégiques en dépit d’une crise qui pourrait survenir. Voire mieux…. Utiliser les éléments de la crise pour accroître leurs ambitions de croissance.

Comment aborder une crise ?

Voici un 1er enseignement-clé : L’apprentissage d’une culture de la transformation, à travers une pédagogie de la crise est incontournable pour réussir.

Qu’est-ce qu’une crise ?

Une crise est un événement social ou personnel qui se caractérise par un paroxysme des souffrances, des contradictions ou des incertitudes, pouvant produire des explosions de violence ou de révolte. La crise est une rupture d’équilibre.

(Source : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/crise)

Sur le plan individuel ou sur le plan de l’entreprise, la crise surgit lorsqu’on a prévu quelque chose, et que, rien ne se passe comme prévu. Les difficultés peuvent être multiples, compliquées, voire complexes. Elles demandent de nouvelles réponses, elles nous plongent dans le doute, voire le désarroi, face aux défis qu’elles représentent. Elles questionnent, interrogent beaucoup et procurent des émotions intenses et le plus souvent négatives.

Un nouveau départ

L’entreprise a un rôle social à jouer dans l’environnement où elle se trouve. La crise peut être un point de départ pour un nouveau commencement. Une nouvelle page de son histoire à écrire.

La crise est un moment, une période plus ou moins longue, qui met nos émotions à rude épreuve. Nous pouvons, ainsi, au gré de notre chemin, parcourir les étapes de la vague du changement. Au risque d’être emporté par le creux de la vague. Et, à moins, de donner du sens à chaque étape, il est possible de sombrer dans les profondeurs du vaste océan qu’est notre crise.

Une pédagogie de la crise est donc nécessaire pour forger sa résilience, passer les étapes et le top est de les surmonter en créant des valeurs.

Du temps et des apprentissages

Les situations de crise nous offrent des temps d’apprentissages à la fois sur nous-mêmes et sur les autres. Elles modifient nos schémas mentaux et nous ouvrent de nouveaux horizons dans notre environnement.

Apprendre, comprendre, expérimenter, écouter, prendre le temps, savourer, analyser, se relier, se délier, rompre, conserver, perdre, gagner, célébrer. Voilà un bon nombre de verbes à porter à la réflexion puis à mettre en action !

Un nouvel état d’esprit

Ainsi pour le dirigeant, le manager il est important qu’il ne reste pas seul, isolé comme seul à la barre. Il devra s’entourer efficacement, identifier ses alliés, s’appuyer sur leurs compétences, leurs talents et leurs contributions. Faire confiance et ouvrir le champ des possibles.

Apprendre à travailler en équipe

Des idées nouvelles émergeront et viendront nourrir les projets. De nouveaux apprentissages naitront pour collaborer et travailler en équipe. Un savoir-faire ensemble nouveau.

La crise arrive et elle est nécessaire bien souvent pour passer un cap, un cap supérieur. Elle entraine de nouvelles façons de penser et de faire. Pour nous y conduire, la traversée peut prendre un tournant très étroit, voire escarpé, qui peut nous effrayer sérieusement. Et pour cause. Nous sortons de notre zone de confort, plongé dans l’incertitude, le brouillard et surtout sans carte pour nous guider.

Le 2ème enseignement-clé : la crise est révélatrice d’opportunités que l’on ne verrait pas si, l’on n’était pas obliger de s’arrêter.

Des outils pour guider

Il est judicieux d’avoir des repères au cœur de la crise pour permettre de rester centré sur le cap que l’on s’est fixé. Se doter d’une boussole devient une nécessité pour être acteur du changement. Le coach dispose de ces outils pour aider le dirigeant à se situer. Notamment à se poser les bonnes questions, avec pertinence. Quel est le sens de cette crise ? Quelle intention nouvelle fait-elle émerger ?

Le début du succès

Et si, derrière chaque crise se trouvait le « diamant », le diamant de notre vie ? Et si la crise était le moyen de révéler comment polir le diamant brut ? Nous pourrions découvrir qu’un diamant se polit uniquement au contact des autres diamants.

L’approche paradoxale est un puits d’enseignements pour apprendre à penser et agir autrement.

Une intention revisitée

Notre plus haut potentiel se trouve dans l’Intention positive derrière la partie négative de nous-mêmes.

« Les échecs abritent les graines de nos réussites futures » nous dit Françoise Kourilsky, auteur de l’ouvrage « Du désir au plaisir de changer », Ed. Dunod.

Pour ma part, après 17 ans d’existence, j’ai renouvelé le projet d’entreprise de Consulting & Coaching ma société de coaching :

Préparer et accompagner les entreprises à bâtir des organisations solides face aux situations de crises et en faire des tremplins d’évolution durable dans un écosystème élargi.

J’affirme davantage ma qualité de dirigeante d’entreprise, je développe ma stratégie de croissance sur des territoires élargis. J’élabore de nouvelles offres de service. J’adhère à l’I.C.F., International Coach Federation. L’I.C.F. représente l’Association N°1 des coachs certifiés dans le monde qui partagent l’Art, la Science et la Pratique du Coaching Professionnel.

Je m’entoure de nouvelles compétences, je manage la différence à travers des projets multiples, je communique autrement, je conçois mon image de marque, mon personal branding. J’échange avec des dirigeants(es), je crée des relations, des réseaux. J’ai fait émerger un potentiel non exploité : écrire, animer des conférences, créer des programmes innovants de formation, des ateliers, des groupes de travail performants ; partager ma pratique de coach et ma valeur ajoutée, réaliser des films-vidéos, des témoignages de clients, être présente et partager sur tous les réseaux….

Comment être prêt à accueillir l’inattendu ? Changement et non changement. Etre attentif au côté positif de la crise ? Et la transformer en opportunité ?

Sujets des prochains articles avec de nouveaux enseignements-clés.

N’hésitez pas à commenter, à échanger avec moi.

Flora ELIAZORD

Coach Professionnel RNCP

Membre I.C.F.

Accueil


8 résponses à “La crise, des enseignements-clés pour réussir – Episode 1”

  1. Jean-Yves Bonnaire

    La pertinence des ces propos est extraordinaire. Le développement de l’entreprise dans un monde incertain et changeant impose aux dirigeants de puiser au plus profond d’eux mêmes et de leurs histoires pour trouver le chemin vers la performance durable.

    Répondre
    • eliazord

      Je te remercie vivement Jean-Yves pour ce retour si élogieux à propos de cet article. Je reçois d’autant que je sais combien ces questions de développement du dirigeant, de l’organisation et du potentiel humain te sont essentielles. J’apprécie également ta formulation et je serais même très tentée de la reprendre si tu l’acceptes !!! Merci encore

      Répondre
  2. Sandrine ICHECK

    J’ai énormément apprécié ces deux articles dont la pertinence m’a fortement percutée. Je dirais même que la vision présentée ici de la crise à fait écho en moi. J’y vois aussi de façon latente une relation entre les hommes qui constituent l’entreprise et l’avenir de cette dernière. Surmonter la crise, ou mieux, se servir de la crise comme opportunité est clairement une aventure humaine qui pousse à s’interroger sur ce que l’on fait et pourquoi on le fait. Je suis parfois interpellée qu’au fil des ans, certaines structures s’enlisent dans une manière de faire et perdent de vue le sens, la finalité du faire. Or je crois qu’il est primordial de garder présent le sens, et de comprendre réellement qu’elle est la valeur ajoutée de son travail afin de mieux gérer les changements inévitables des façons de faire que la crise apporte. Merci beaucoup pour ce partage.

    Répondre
    • eliazord

      Bonjour Sandrine je vous remercie pour votre commentaire. Votre appréciation sous l’angle « du sens, de la finalité du faire » est particulièrement juste. Je garde cette expression si vous l’acceptez.

      Bien à vous,
      Flora

      Répondre
  3. Manuella Pépin

    J apprécie la clarté de votre écrit.  » Les échecs abritent les graines de nos réussites futures » , d’où, oui, la crise est révélatrice d’opportunités que l on ne verrait pas si l on n’ était pas passé par ces situations de bouleversement.
    Une nouvelle page à ecrire toujours avec en clé un nouvel d’ état d esprit, un savoir-faire ensemble nouveau pour de nouveaux beaux challenges.
    Comment ? Souvent par le coaching à la fois individuel et collectif d une equipe ou organisation permettant à chacun de reconsidérer ce qu’ il peut faire pour trouver le chemin de la performance durable.
    Merci pour votre partage.

    Répondre
    • eliazord

      Bonjour Manuella je vous remercie chaleureusement pour votre commentaire.
      La clarté de mon écrit comme vous le mentionnez, provient sûrement du fait que j’ai souhaité raconter ce que j’ai vécu comme expériences à la fois personnelles et professionnelles.
      En m’appuyant sur mon vécu, je peux me mettre en lien avec les autres. Cela crée des chemins qui s’ouvrent et des opportunités incroyables ! Encore merci pour votre commentaire. Et n’hésitez pas à partager cet article autour de vous.

      Répondre
  4. Cindy CHERY

    Je partage votre lucidité et me retrouve complètement. Les crises sont là pour nous enseigner, nous devons les accueillir pour en sortir grandis et meilleurs pour l’avenir. En comprendre le sens et en s’attelant à la profondeur d’introspection, ceci nous permet d’avoir l’opportunité de nous renouveler. Merci pour ce témoignage.

    Répondre
    • Flora Eliazord

      Bonjour Cindy, je vous remercie pour votre retour. Je suis ravie de constater que vous ainsi que d’autres personnes, partagez cette vision voire philosophie pour mieux accueillir le futur et l’incertain. Continuons à transmettre cet esprit positif ! Partagez cet article autour de vous.

      Répondre

Répondre

Savoir former des personnes ensemble pour apprendre à travailler ensemble !