Harmoniser pour orchestrer

Posted by | Blog | 0 |

DU DESIR AU PLAISIR DE CHANGER  Françoise KOURILSKY – Edition Dunod

Extrait : « Harmoniser pour orchestrer »

Au même titre qu’une entreprise, la personnalité d’un individu peut être considérée comme un enchevêtrement complexe de multiples « personnages » en interaction ; au responsable, au coach comme au thérapeute revient, à l’image d’un chef d’orchestre,  la mission de contribuer à les harmoniser et de leur apprendre à coopérer.

L’organisation de l’individu comme celle d’une entreprise résulte ainsi du jeu des « musiciens » qui les composent. S’il est essentiel que ces musiciens s’écoutent mutuellement afin d’éviter des dissonances préjudiciables à l’ensemble, il revient au chef d’orchestre d’exploiter les potentiels de talent de chacun.

Bien sûr ce chef d’orchestre doit connaître, lui aussi, la musique mais il n’a pas besoin de savoir jouer de tous les instruments pour diriger ; il doit surtout savoir les reconnaître et les mettre en accord pour tirer profit de toutes les ressources que chaque musicien recèle.

Ainsi pourra-t-il conduire la musique, en intégrant les différences de chaque instrumentiste pour tirer profit de l’ensemble. Cela impose qu’il porte toute son attention à les écouter et qu’il sache élégamment les faire obtempérer si besoin est. Il donne le « la », le tempo, tout autant qu’il est lui-même guidé par l’harmonie des sons auxquels il veut parvenir ; il insuffle une énergie tout en puisant dans l’orchestre. Il conduit l’ensemble.

D’où l’importance de négocier clairement la partition, par une rigoureuse définition des objectifs et de la contribution qui incombe à chacun : un autre point essentiel au management, au coaching et à la thérapie brève.

  1. 305 – Chapitre « Mêmes qualités requises : être pédagogue et mobilisateur »

Répondre

Savoir former des personnes ensemble pour apprendre à travailler ensemble !